Les antidouleurs et anti-inflammatoires sont-ils efficaces ?

Sciatique : quel est l’effet des antidouleurs et des anti-inflammatoires ?

La sciatique ou névralgie du nerf sciatique provoque des douleurs intenses et lancinantes sur le trajet du nerf sciatique. Le traitement de la sciatique induit la prescription d’antidouleurs et d’anti-inflammatoires. Quel est l’effet de ces médicaments sur la sciatique ? Comment soigner la sciatique autrement ? On fait le point.

Sciatique : causes et symptômes

Avant toute chose, rappelons les causes et les conséquences de la sciatique. Généralement associée à des lombalgies, la sciatique entraîne de vives douleurs sur le trajet du nerf sciatique, le plus gros et le plus long nerf psychomoteur du corps humain. Prenant racine au niveau de la moelle épinière, le nerf sciatique descend dans le canal lombaire jusqu’à la pointe du pied. Les douleurs se localisent sur son trajet et peuvent, dans les cas les plus graves, devenir paralysantes. Quelle est l’origine de la sciatique ? Dans la majorité des cas, la hernie discale reste la cause la plus fréquente de sciatique, car elle provoque une compression du nerf, associée à une inflammation.

Quels médicaments pour soulager la sciatique ?

Si vous souffrez de douleurs pouvant s’apparenter à une sciatique, le bon réflexe est de prendre rendez-vous chez votre médecin traitant pour établir un premier diagnostic. En cas de doute, le praticien pourra prescrire des examens complémentaires comme un IRM ou une radiographie.

Afin de soulager rapidement les douleurs de sciatique, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont préconisés dans la prise en charge médicale. L’efficacité de ces médicaments reste éphémère. Pour apaiser les douleurs de sciatique, il est nécessaire d’en prendre régulièrement, dans le respect de la posologie. Néanmoins, certains patients supportent mal la prise de ce type de médicaments, provoquant des maux de ventre. D’autres sont concernés par des contre-indications comme les femmes enceintes. En effet, pendant la grossesse, la prise d’anti-inflammatoires est strictement interdite. Pourtant, la grossesse est une cause identifiée de sciatique.

Les séances de kinésithérapie contribuent à apaiser les douleurs liées à la sciatique. Ces professionnels peuvent notamment procéder à des massages sur les zones concernées en utilisant des crèmes et pommades spécifiques. Sur les conseils de ce spécialiste, vous pouvez également pratiquer l’auto-massage à la maison. Certaines huiles de massage d’origine naturelle optimisent l’effet de ces mouvements. Issue de la distillation du Lawang, plante d’origine indonésienne, l’huile Paramarvel possède des propriétés analgésiques puissantes. Cet onguent apporte un mieux-être immédiat.

Découvrir le Champ de Fleurs

Acupression : un moyen de libérer un antidouleur naturel

Parallèlement aux médicaments anti-inflammatoires, des remèdes naturels existent pour traiter la sciatique. Technique ancestrale héritée de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupression consiste à appliquer une pression, sur des points très précis des méridiens du corps, axes de circulation de l’énergie. Cette action est bénéfique à différents niveaux. La circulation sanguine est stimulée, les tensions musculaires et nerveuses apaisées, la qualité de sommeil améliorée. De plus, l’acupression favorise la sécrétion et la libération d’endorphine par le cerveau, hormone antidouleur naturelle.

Sources :
Sciatique, comment la reconnaître ? [Ameli.fr]
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/sciatique/reconnaitre-sciatique#text_6595