Comment expliquer la sciatique ?

La sciatique est causée par la compression ou l’inflammation d’une des racines du nerf sciatique. Mais qu’est-ce qui provoque ce phénomène ? Si la cause principale de la sciatique est la hernie discale, la sciatique peut aussi apparaître suite à un traumatisme.

Causes de la sciatique : la hernie discale dans 85 % des cas

Le nerf sciatique est le nerf le plus long et le plus gros du corps humain. Nerf moteur commandant la mobilité des membres inférieurs, il peut subir une compression ou une inflammation. Conséquence : d’intenses douleurs ressenties derrière les cuisses, en bas du dos, irradiant dans le fessier et parfois jusque sous les pieds.

Pourquoi le nerf sciatique se comprime ? La sciatique est multifactorielle. Toutefois, les médecins ont mis en évidence un lien de cause à effet entre la hernie discale et la sciatique. Dans 85 % des cas, la hernie discale est responsable de l’apparition de la sciatique. Les 24 vertèbres de la colonne vertébrale sont séparées par des disques intervertébraux. Avec le vieillissement ou des efforts physiques répétitifs sollicitant le dos, ces disques s’affaiblissent et ne jouent plus leur rôle protecteur. Conséquence : les vertèbres peuvent venir comprimer en permanence certains nerfs stratégiques comme le nerf sciatique. Dans la majorité des cas, la hernie discale est localisée dans la zone lombaire.

Les autres causes possibles de la sciatique :

  • Un choc traumatique comme une chute ou un accident
  • Un tassement des vertèbres provoqué par l’ostéoporose
  • L’arthrose au niveau des lombaires
  • Plus rarement une tumeur cancéreuse proche de la colonne vertébrale

Grossesse : une sciatique spécifique et passagère

Certaines femmes enceintes souffrent de sciatique. La prise de poids rapide et le bouleversement de l’équilibre global du corps peuvent contribuer à exercer des pressions sur la colonne vertébrale et sur les lombaires en particulier. De vives douleurs peuvent se faire sentir au niveau du fessier et de la jambe. Passagère, la sciatique due à la grossesse nécessite une prise en charge différente. Si la prise d’anti-inflammatoires est bien sûr interdite, la douleur peut être soulagée par l’ostéopathie, la kinésithérapie et par des exercices physiques doux et adaptés à réaliser chez soi. La sciatique est un désagrément de la grossesse, qui survient en général au cours du quatrième ou cinquième mois.

Comment soulager la douleur de la sciatique ?

Handicapante au quotidien, une sciatique provoque des douleurs intenses qui peuvent durer plusieurs semaines. Parallèlement à un traitement médicamenteux (anti-inflammatoires et antalgiques) et à une prise en charge en kinésithérapie, le recours à l’acupression est recommandé.

En générant la sécrétion d’endorphine – une hormone antidouleur naturelle hyperpuissante –, l’acupression procure un bien-être global. La circulation sanguine est stimulée, les muscles sont détendus et les tensions effacées. Grâce à cet effet analgésique, même l’esprit est apaisé. Les tapis d’acupression sont pratiques pour profiter des bienfaits de cette méthode. Vous pouvez les utiliser sur quelques séances hebdomadaires chez vous, à votre rythme.

Le principe de la décompression vertébrale consiste à étirer la colonne vertébrale. Cette manipulation peut dans certains cas décoincer le nerf sciatique. En général, elle est réalisée dans les cabinets d’ostéopathie ou de kinésithérapie. Néanmoins, certains appareils de traction sont commercialisés. Le Nubax, utilisable à la maison, est idéal pour effectuer des séances d’étirements.